Cycle : l’histoire et l’art de la Roumanie (4)

"La peinture: un terrain d’expérimentation ?"

Par Adriana Sotropa, maître de conférence en histoire de l'art à l'université Bordeaux Montaigne
 
Comme dans la plupart des pays de l’Europe du sud-est, jusqu’au début du XIX® siècle, l’art avait essentiellement une vocation religieuse. La peinture à fresque ou à la détrempe était cantonnée aux espaces intérieurs ou extérieurs de l’église. Cette production était souvent réalisée par des artistes anonymes, le statut du peintre équivalant à celui de l’artisan et ce jusqu’au début du XIX® siècle. L’arrivée des peintres de l’Europe Centrale mais aussi d’Italie bouleversa ces conceptions artistiques : familiarisés avec l’art du portrait et la formule de la peinture de chevalet, ces artistes connaissent rapidement un vif succès dans une société en pleine mutation, désireuse de changement. La course effrénée à la modernité modifiera sans cesse les visages multiples d’une peinture désireuse d’être confrontée avec la production occidentale.

Salle Haroun Tazieff

3e étage

10, rue Farnerie

26000 Valence

Plus d'infos…