Cycle : le paysage, l’expression d’une intériorité (1)

"Le Romantisme : le paysage comme miroir de l’âme"

Par Laurent Abry, historien de l’art
 
Longtemps considéré comme un genre mineur le paysage, loin de ne représenter qu’un arrière-plan ou un simple décor, reflète les émotions, l’univers mental et mystique d’un artiste. Il faut cependant attendre l’élan romantique pour que, dans un dialogue avec le cosmos, l’être humain se confronte à sa petitesse. Le paysage prends alors une dimension quasi-religieuse. Cette première conférence abordera différents univers mystiques de cette période, que ce soit à travers les œuvres d’un C.D. Friedrich, peintre de « paysages de l’âme du monde » ou d’un W.Turner où la subjectivité se fait plus tourmentée, véritable « cri de la nature ». Nous évoquerons également l’exacerbation du tourment existentiel des paysages fiévreux d’un W. Blake puis le romantisme pittoresque et charmant d’un J. Constable. « Le romantisme n’est précisément ni dans le choix des sujets ni la vérité exacte mais dans la manière de sentir » nous explique Baudelaire annonçant ainsi de façon intuitive l’impressionnisme.à la définition actuelle de ce terme. 

Salle Maurice Pic - Hotel du département

26 avenue du président Herriot

26000 Valence

Plus d'infos…