Cycle : le paysage, l’expression d’une intériorité (2)

"Le paysage impressionniste : l’ "œil " mystique au bout du pinceau"

Par Laurent Abry, historien de l’art

 
Le paysage impressionniste offre une vision nouvelle de la nature ; l’artiste se place physiquement et intellectuellement au cœur de ce dialogue avec le Créateur pour ne devenir qu’un « œil » essayant de capter la fugacité d’un instant ou déformant le réel, tel un  Van Gogh pour pouvoir mieux exprimer un état mental tourmenté. Des artistes comme Boudin, Renoir ou Monet cherchent à expérimenter l’oubli de soi-même dans l’unité parfaite avec le cosmos ; leurs peintures deviennent ainsi l’équivalent en image des intuitions de Bergson pour qui » le changement est la substance même de l’être modelé uniquement par la Lumière qui l’incorpore au courant du Temps. »

Salle Maurice Pic - Hotel du département

26 avenue du président Herriot

26000 Valence

Plus d'infos…