Cycle : le paysage, l’expression d’une intériorité (5)

"Hablik, Kandinsky et Kupka, la musique des sphères"

Par Claire Grebille, historienne de l'art
 
Poursuivant cette aspiration à la  dématérialisation du paysage, le tchèque  Wenzel Hablik, suggère  par l’usage transcendant des bleus, l’immensité  inter-siderale. Habités par le même  questionnement  mystique, empreint de réflexions  théosophiques, Kupka et Kandinsky basculent définitivement dans l’abstraction en expérimentant une vision de la concorde universelle, reliant interrogations métaphysiques, harmonie musicale, rythmes chromatiques dont l’immatérialité perpétue toute en la dépassant la quête d’idéal spirituel née du paysage romantique allemand.

Salle Maurice Pic - Hotel du département

26 avenue du président Herriot

26000 Valence

Plus d'infos…